• Un parcours

    Née près de Genève en Suisse romande, rien ne la destinait à une carrière artistique. Et pourtant, peut-être faut-il voir dans ses courses effrénées à travers les champs de son enfance, dans un pays encore agricole où les fermes sont nombreuses, le terreau et les fondations de ce qui va constituer le socle de son œuvre : une quête passionnée vers la lumière et l'immatérialité. Ses parents sont amateurs d'art et collectionneurs et c'est dans cet environnement culturel que Caroline s'est forgée sa sensibilité et sa culture, non pas dans les livres mais en vivant au quotidien face aux œuvres. Ils auraient aimé qu'elle suive une formation artistique aux Beaux arts, mais à la suite de la lecture des Écrits de Malevitch, elle rejette avec conviction tout rapport à l'académisme et décide de partir en Angleterre le jour de ses dix-huit ans pour rejoindre son premier amour, musicien, chanteur, compositeur, artiste talentueux. Ce premier choc à Sheffield, où elle va vivre dans le monde underground de la musique rock pendant une année, va naturellement la guider vers Paris, capitale culturelle, où elle décide de s'installer en 1987, intégrant l'École Supérieure de Design Industriel, choix dicté par ses lectures, sur les voies du constructivisme russe. En 1993, alors que son activité professionnelle se développe à grande vitesse, elle décide de ne plus céder aux compromis que lui impose ce travail et en 1993, elle quitte Paris pour vivre dans le sud de la France, à Toulouse (pur hasard). Là, elle retrouve ses racines agraires et commence à mettre en scène ses miroirs découpés dans la nature.
    L'œuvre commence à se fondre dans son sujet. Elle expose à la Grange aux Belles à Paris, participe au salon Grands et Jeunes d'aujourd'hui, où la Galerie K (Paris) la remarque et lui propose une exposition personnelle.

    En 1997, venue pour assister à une corrida de torros à la Féria de Nîmes, une nouvelle rencontre passionnée la convainc de s'installer dans cette ville, à la lumière si violente et au climat si extrême. Très vite, son travail et son talent intéressent les galeries ainsi que des particuliers. Elle répond à de nombreuses commandes privées et publiques où son sens de l'espace et la profondeur de son œuvre accompagnent remarquablement des architectures contemporaines, venant se glisser au millimètre près dans des failles et terrains difficiles, que ce soit avec un plafond de miroir et de verre suspendu dans le groupe scolaire de Veyrier en Suisse avec les architectes d’Ichnos, ou bien une pièce de sept mètres dans la cage d'escalier du siège social du crédit municipal à Nîmes avec C+D architecture, ou bien encore une pièce pour le Musée Eric Satie à Honfleur avec François Confino architecte. Elle réalise aussi de nombreuses installations dans des lieux sacrés où la spiritualité de son travail se dévoile. Sa recherche d'immatérialité magnifie les lieux investis, nous donnant à voir l'invisible, comme la chapelle de la Salamandre à Nîmes, la chartreuse de Valbonne où elle occupe sept chapelles et deux cloîtres, la chapelle de la Persévérance...

    En 2006, de retour de Corée du Sud où elle était invitée à présenter son travail à la Galerie Shilla à Deagu avec l'artiste Moon Pil Shim, elle dessine son habitation mettant en scène une forêt de pins où elle choisit de s'installer. Le résultat interpelle, remettant en cause les préceptes de l'architecture convenue locale. Cette construction, originale et profonde, est un véritable manifeste inclassable dans l'histoire de l'architecture. Tous ses détails sont pensés et l'on ressent la présence permanente de l'architecte/artiste. Ce travail sur l'espace habité et regardé va se prolonger dans l'architecture intérieure du nouvel atelier qu'elle se construit en ville près de la gare. Ce lieu de travail, qui pourrait être l’une des plus belles galeries d'art du sud de la France, outre sa fonctionnalité et son espace transcendé par une double hauteur, est totalement habité par sa créatrice. Il permet de présenter avec justesse l'œuvre d'un être qui sacrifie sa vie sur l'autel de la transparence.

    En 2008, une longue maladie et le décès de sa mère l’éloignent de son travail quotidien. Une partie de sa maison brûle. Elle reconstruit sa maison et son âme. En 2009, elle est lauréate d'un concours pour la création d'une fontaine à Chêne Bougeries en Suisse. L’œuvre sera inaugurée en 2010, après un an d'étude et de mise au point de prototypes de murs d'eau lumineux dont les couleurs changent en fonction de la température extérieure. Une installation dans l'exposition Paul Ricard, de la réclame à la publicité, au Musée du Vieux Nîmes au printemps 2010, lui offre l'occasion de se familiariser avec les lieux et d'être appelée pour animer la Nuit des musées en créant une installation d'une nuit dans la cour d'honneur du Musée, projetant des réflexions sur les murs des façades du XVIIIe siècle de l'ancien palais Episcopal.

    Je rends un hommage mérité à cette œuvre qui n'a qu'une vocation : celle de nous rendre beaux, de nous sublimer.

    Nicolas Crégut, architecte
    Nîmes, le 31 décembre 2010

  • Un CV

    NÉE A GENÈVE, VIT ET TRAVAILLE À PRANGINS

    FORMATION

    Ecole Supérieure de Design Industriel et Graphique / Paris, France /
    Stage fin d’étude à l’agence «100°», Paris /

    EXPOSITIONS PERSONNELLES

    2016 / Golf-Fit Center / Puidoux, Suisse /
    2015 / Musée d’Art Moderne, Jiangsu / Nanjing, Chine /
    2013 / Galerie From Point To Point / Nimes, France /
    2012 / Galerie la Mezzanine / Bagnols-sur-Cèze, France /
    2010 / Nuits des Musées / Musée du Vieux-Nîmes / Nîmes, France /
    2010 / Installation dans l’exposition Paul Ricard, de la réclame à la publicité / Musée du Vieux Nîmes / France /
    2006 / Chapelle de la Persévérance & Cloître des Cordeliers / Ouverture de la saison culturelle à Tarascon / Tarascon, France /
    2005 / Chapelle des Capucins / Aigues-Mortes, France /
    2005 / Galerie Pascal Lainé / Avignon, France /
    2005 / Galerie Shilla / Deagu, Corée du Sud /
    2004 / AVEC / Chartreuse de Valbonne (6 chapelles et 2 Cloîtres) / Création sonore : Fred de Fed / Saint- Paulet-de-Caisson, France /
    2003 / Chapelle de la Salamandre / Nimes, France /
    2003 / Galerie Pascal Lainé / Avignon, France /
    2001 / Galerie Quai des Allégories / Nimes, France /
    2000 / Tiroir Régional d’Art Contemporain / Galerie du Frac Languedoc-Roussillon / Montpellier, France /
    2000 / Galerie Terre d’Ombre / Sommière, France /
    1999 / Graphit’Art studio / Genève, Suisse /
    1999 / Galerie K / Paris, France /
    1998 / Galerie L’Hôtel des Allégories / Nîmes, France /

    EXPOSITIONS COLLECTIVES

    2016 / Fondation Villa Datris / Sculpture en partage / L’Isle-sur-la-Sorgue, France /
    2013 / Le Cabinet d’entomologie / Cur. Lydie Jean Dit Pannel / Paris, France
    2013 / Biennale d’art contemporain de Laudun l’Ardoise / Galerie La Mezzanine / Bagnols-sur-Cèze, France /
    2013 / Festival Trace(s) / Galerie La Mezzanine / Bagnols- sur -Cèze, France /
    2013 / Fondation Villa Datris / Sculptrices / / L’Isle sur la Sorgue, France /
    2013 / Customisation de la chaise Mia de Jean Nouvel / RBC Center / vente aux enchères par Artcurial / Montpellier,France /
    2012 / A suivre … Chez P. Nataf / cur. Catherine Guilbot / Marseille, France /
    2011 / Regard’Elles / Chapelle des Jésuites / Nimes, France /
    2012 / A suivre … Galerie Meno Parkasv / cur. Catherine Guilbot / Kaunas, Lituanie /
    2011 / Customisation de la chaise Série 7 (Fourmi) d’Arm Jacobsen / RBC / vente aux enchères par Artcurial / Lyon, France /
    2003 / Centre d’Art Le Village / Cardet, France /
    2003 / La Maison des Arts / Carcès, France /
    2001 / Galerie K / Paris, France /
    2000 / Galerie Terre d’Ombre / Sommière, France /
    2000 / Galerie L’Hôtel des Allégories / Nîmes, France /
    2000 / Galerie K / Paris, France /
    2000 / Arténim / salon d’art contemporain / Nîmes, France /
    1999 / I.A.E. / Aix-en-Provence, France /
    1998 / Agropolis Museum / Montpellier, France /
    1997 / Voeux d’Artiste / la Ciotat, France /
    1995 / Grands et Jeunes d’aujourd’hui / Paris, France /
    1994 / La Grange aux Belles / Paris, France /

    ACQUISITIONS / COLLECTION

    2016 / Fondation Villa Datris / Isle-sur-la-Sorgue / France /
    2015 / Musée d’Art Moderne, Jiangsu / Nanjing, Chine /
    2015 / Galerie Hangzhou Liuchen / Nanjing, Chine /
    2015 / Université / Institut des Arts de Nanjing / Chine /
    2015 / Musée Zhuzi / Nanjing, Chine /

    REALISATIONS PUBLIQUES / PRIVEES

    2010 / Fontaine: Ode est Où ? / Chêne-Bougeries, Genève, Suisse /
    2005 / Groupe scolaire de Veyrier / Architectes : Atelier Ichnos SA / Genève, Suisse /
    2000 / Siège social du Crédit Municipal de Nîmes / Architectes : C+D Architecture / Nimes, France /
    1998 / Une pièce pour le Musée Eric Satie / Scénographie : Confino&Co / Honfleur, France /
    1998 / Conception, en collaboration avec Pierre Huber & Bruno Doan, de la signalétique pour le musée Eric Satie, / Honfleur, France /

    PARUTIONS

    2009 / David Brunel / Plasticité et créativité chez Caroline Tapernoux / Le regardeur - n°4, les femmes dans l’art / éd. AMAAC. (Association des Amis du Musée d’Art Contemporain et du Musée des Beaux-Arts de Nimes) /
    2009 / Sabine Wesemann & Ulrich Timm / Wohnen, die neue sinnlichkeit / éd. DVA. (p. 38-39-40) /
    2006 / G.Staquet / About C+D architecture / éd. Alternative /
    2006 / David Brunel / L’apparence et l’apparition / Los Flamenco No Commen - n°9, recherche création / éd. Autonome Vivance /
    2004 / Bernard Teulon-Nouailles / Jeux de lumière et d’esprit / Magazine l'Art vues /

    CATALOGUES

    2014 / Marielle Barascud / Caroline Tapernoux /
    2011 / René Pons / Caroline Tapernoux / Catalogue Regard’Elles / AAMAC / Nimes, France /
    1999 / Cécilia Bécanovic / Caroline Tapernoux / Catalogue Galerie K / Paris, France /

    AUTRES

    2008 / Création de Turritopsis Eurl / société de création en art plastique, design graphique, visuel et audiovisuel / Nimes, France /
    2005 / Obtention d’une Bourse de Pro Helvetia Suisse pour une exposition à la galerie Shilla / Deagu, Corée du Sud /